Propos de l'éditeur

Devant vous se tient la traduction en français de la sainte Bible par David MARTIN. Elle fut éditée pour la première fois à Amsterdam en 1707, puis le pasteur Pierre ROQUES la révisa en 1744. C'est cette révision qui vous est ici mise à disposition. Cette version des saintes écritures fut entreprise à la demande des églises wallonnes, lesquelles l'approuvèrent en mai 1710 au synode de Leuwarden.

La Bible est originellement rédigée en trois langues différentes :
– en hébreu pour la quasi totalité du vieux testament,
– en araméen : Esdras 4:8 à 6:18 et 7:12 à 7:26 ; Daniel 2:4 à 7:28 ; Jérémie 10:11 (une phrase isolée dans un contexte en hébreu) et en Genèse 31:47 figurent deux mots qui traduisent un nom de lieu hébreu en araméen, langue considérée comme celle parlée par Laban,
– en grec pour le nouveau testament.

Les textes originaux, qui sont traduits en français dans cette Bible, sont :
– (pour le vieux testament) le texte dit "massorétique", qui est le fruit de la transmission textuelle jusqu'à nos jours par les copistes hébreux. Le nombre de manuscrits disponibles, portant le texte hébraïque du vieux testament, s'élève à 731 selon la liste dressée par Giovanni de Rossi (1784-1788).
– (pour le nouveau testament) le texte dit "texte reçu". Pour les seules copies grecques, le nouveau testament a été conservé en 5 656 portions partielles ou complètes, copiées à la main. À titre de comparaison, seulement 643 manuscrits de l'Illiade d'Homère sont disponibles à nos jours.

Depuis l'époque de la Bible Martin, 2 manuscrits du nouveau testament ont été retrouvés au XIXe siècle. Ils ont été nommés le codex vaticanus et le codex sinaiticus. Or, il s'agit là de 2 documents rédigés en Égypte et qui s'accordent sur une version tronquée, raccourcie du nouveau testament. Malgré la minorité que représentent ces documents (2 face aux 5 656 manuscrits du texte reçu !), dès lors toutes les traductions du nouveau testament traduisent ce texte déformé en dépit du bon sens. Pour approfondir sur ce sujet, vous pouvez vous renseigner sur ce texte censuré publié par Westcott et Hort. Pour la fiabilité historique de la Bible, se référer au livre Le verdict, complément d'enquête, Josh McDowell, éd. Vida, partie 1.

Traduisant son nouveau testament à partir du texte reçu majoritaire non abrégé, la version David Martin est donc plus que jamais d'actualité pour les lecteurs francophones souhaitant lire la sainte Bible dans son intégralité ; les « saintes Lettres, qui peuvent [vous] rendre sage à salut, par la foi en Jésus-Christ » (2 Timothée 3:15).

* * *

Voici pour la toute première fois le texte de la bible Martin au format ePub, pour une lecture à partir de liseuses électroniques (format ePub).

Les différents livres de la Bible sont divisés en chapitres (nombre dans la marge), eux-mêmes divisés en versets (nombre figurant dans le texte, en début de verset). Dans le nouveau testament figurent les résumés des chapitres, en italique et placés en tête de chapitre : ils sont un ajout de David Martin et ne font pas partie du texte original. Les titres des livres bibliques ne sont qu'une notation conventionnelle destinée à se repérer aisément dans la lecture. Le traducteur a considéré respectueux de faire figurer en italique les mots ou expressions nécessaires à la clarté du français, mais qui ne figurent pas littéralement dans le texte original.

Octobre 2012.